Accueil

Invitation à l’assemblée générale

Madame, Monsieur,

Vous êtes convié(e) à participer à l’assemblée générale extraordinaire du Groupement de Défense Sanitaire Apicole des Hautes-Pyrénées qui se déroulera le

Samedi 15 octobre 2022, chambre d’agriculture, 22 place du foirail à TARBES

Accueil dès 8h45 par la porte Espace Foirail 1, rue de la scierie.

Début de l’AG à 9h15.

  • Avertissement :

    Nous devons faire évoluer nos pratiques concernant la lutte contre la Varroase.

    Nous savons depuis toujours que les produits antiparasitaires ne sont pas efficaces pour les varroas situés dans le couvain, mais jusqu’ici nous avons considéré ce point comme négligeable.

    Nous avons maintenant la confirmation qu’il s’agit d’un paramètre d’importance majeure.

    C’est-à-dire qu’en période d’application du traitement contre la Varroase, il faut aussi s’assurer de l’absence de couvain ou limiter au maximum celui-ci.

    Soit :

    • Les conditions naturelles très favorables ont provoqué un blocage de ponte. Le couvain est très limité dans le corps de ruche (la surface d’un un ou deux ½ cadre). C’est acceptable.
    • En cas de carence de production, on nourrit alors abondamment pour arriver à un blocage comparable à celui décrite précédemment (10 à 20 litres de sirop peuvent être nécessaire)
    • On encage la reine durant 25 jours pour se trouver en situation sans couvain.

    Gérard Schiro 28/07/2022

Bulletin d’adhésion

Vous pouvez régler directement l’adhésion au GDSA65 pour l’année 2022

Médicament

Vous pouvez acheter L’APIVAR …

La chaîne du GDSA 65


GDSA 65 -10 décembre 2020 Cette vidéo a pour objectif de résumer le contenu de la visioconférence sur L’hivernage des colonies en intérieur au Québec présentée par Émile Houle et Jocelyn Marceau. Considérez qu’il peut y avoir dans ce texte des erreurs ou des imprécisions. Ce n’est qu’une synthèse qui vous donne une idée mais rien ne vaut la visioconférence originale. Nous sommes donc au nord du continent américain, au Québec. Le Québec est une province canadienne de près de 9 millions d’habitants sur une surface d’environ trois fois la France. Les zones agricoles et apicoles du Québec se situent principalement au sud du Pays, le long du fleuve Saint-Laurent et autour du lac Saint-Jean. L’activité de pollinisation y est très importante, sur pommiers, bleuets (myrtilles), canneberges, cucurbitacés, fraises, framboises… Les abeilles mellifères du Québec viennent d’Europe, elles ont été introduites au Canada par les colons européens car l’abeille mellifère n’y est pas autochtone. Les apiculteurs québécois travaillent principalement avec l’abeille ligustica (appréciée pour sa douceur et sa prolificité) mais aussi avec d’autres lignées. La caucasienne, la carnica, la buckfast, ou encore la primorski… L’abeille noire européenne a été considérée sensible à la loque américaine et remplacée dans les années 1940/50. La production de miel se réalise principalement sur les légumineuses mais aussi le tilleul, l’épilobe, la salicaire… La belle saison est concentrée de mai à juillet. En août arrivent les premières gelées. C’est alors le moment des dernières récoltes et des préparatifs pour l’hivernage. Ensuite viendra la période sans couvain propice aux derniers traitements varroa. L’entrée dans les caveaux d’hivernage s’effectue généralement dès novembre. Cette conduite vers un hivernage dans des conditions maitrisées se justifie par les conditions extrêmes de l’hiver canadien. Moins 20°c est une température courante avec des pointes à moins 35°c.Les pionniers ont commencé par des caves enterrées. Lëes installations d’aujourd’hui sont beaucoup plus sophistiquées. La réussite d’un bon hivernage passe par un nourrissement intensif au sirop de saccharose dès début septembre pour obtenir de grosses populations de jeunes abeilles idéalement sans varroa et sans charge virale. Il faut 7 cadres d’abeilles minimum pour 6 mois d’hivernage dans le frais et l’obscurité. Vous trouverez plus de précision dans la vidéo d’Émile Houle et Jocelyn Marceau qui dure un peu plus d’une heure. Gérard Schiro, 18 décembre 2020.

Articles à la une